Focus : chien d’avalanche

Avec l’ouverture de la saison du ski, ce sont aussi les risques d’avalanche qui se multiplient…

De véritables sentinelles près des stations de ski veillent…

En effet,des moyens considérables sont mis à la disposition des stations de sport d’hiver : ils comprennent des équipes de secouristes et de pisteurs, des équipes cynophiles, des professionnels de la montagne .

Un chien d’avalanche fouille en 2 heures la même surface qu’une vingtaine de pisteurs en une journée.

En France, environ 140 équipes cynotechniques sont spécialisées pour la recherche de victimes d’avalanches.

C’est l’Association Nationale pour l’Etude de la Neige et des Avalanches qui organise le stage national de formation initiale des maîtres-chiens d’avalanche. Il est le seul organisme agréé par le Ministre de l’intérieur, Direction de la Défense et de la Sécurité Civiles, pour former les équipes cynotechniques « avalanches », hors les équipes de la Gendarmerie et de la Police qui ont leur propre formation interne.

Voici une petite vidéo :


SKV #5 Maitre Chien d’avalanche par obsessmedias

Association des maîtes-chiens Avalanche, site internet : CLIC

Le Saint-Bernard, symbole du chien de « sauvetage » des montagnes par excellence

Leur nom provient de l’hospice du Grand-Saint-Bernard, situé au col homonyme dans les Alpes Suisses, à la frontière avec l’Italie, où ils étaient utilisés par les moines d’abord pour la garde et la défense puis pour la recherche des voyageurs en hiver.

Barry, célèbre St Bernard, naquit au début du XIXe siècle.A lui seul, il sauva plus de quarante personnes.
Le chien du Saint-Bernard peut détecter une présence jusqu’à six mètres sous la neige grâce à sa truffe humide.
En effet, il possède, contrairement à la plupart des chiens, un sens de l’orientation extrêmement développé, pourrait prévoir des avalanches et des tempêtes de neige, et serait à même de percevoir si une personne est vivante ou morte sous la neige.
Néanmoins, trop lourds, coûteux à instruire et à entretenir, les chiens du Saint-Bernard sont de plus en plus remplacés par d’autres races plus communes comme le berger allemand, chien polyvalent, comme chien de secours en montagne.

Selon la légende, le Saint-Bernard aurait été muni d’un tonneau de rhum. Mais, celle-ci serait totalement fausse. Pour certains, cette légende vient d’une farce : quand Barry (cf plus haut) fut empaillé après sa mort et exposé au Muséum d’histoire naturelle de Berne, un soir, deux gardiens du Muséum ayant un peu trop bu accrochèrent à son cou un tonneau de rhum. Le lendemain, à l’ouverture du Muséum, les premiers touristes découvrirent Barry équipé du tonneau.

D’autres évoquent une image qu’on doit au peintre Edwin Landseer, mais qui est reprise depuis de manière traditionnelle ou encore une publicité pour une marque de chocolat Suisse où ce chien était représenté ainsi.